Les Ecureuils en vacance pour 2 ans!

Le verdict est tombé ce samedi aux environs de 15h, heure locale. Les Béninois pourront épargner les frais de billet d’entrée au stade de l’amitié ou à d’autres stades pour supporter leur Onze national. L’Algérie ne sera pas à Cotonou, Le Mali sera obligé de faire un long déplacement au Malawi et l’Ethiopie devra finalement faire un voyage rapide chez son voisin malawite.

Que s’est il passé ?

Après une victoire (1-0) à domicile, les Hommes de Didier Ollé Nicole n’auront tenu à Blantyre que 14 minutes. 14 minutes ont suffi pour ébranler la sérénité du gardien Emmanuel Fabiyi titulaire (peut être malgré lui) face au Malawi. L’homme fort de la défense béninoise, le Niortais Saturnin Allagbé s’est blessé lors de la dernière séance d’entrainement. Allagbé, zéro but encaissé depuis le début de cette campagne éliminatoire, aura énormément manqué à la défense béninoise qui a composé aussi sans Nana Badarou. L’attaque amenée par Stéphane Sessegnon n’a pas pu non plus marquer ce but qui aurait maintenu le Bénin en compétition pour les 24 prochains mois.

Sessegnon et Adénon échouent là ou Seibou et Barazé réussissent

Les Flammes, loin de l’Océan Atlantique, ont consumé les Ecureuils lors de la séance des tirs au but. 4 tirs réussis contre 3 et des regrets liés à l’identité des deux Béninois qui ont failli dans cet exercice. Les deux joueurs cadres de l’effectif de Didier Ollé Nicole n’o nt pas pu maitriser leurs nerfs devant le public malawite. Stéphane Sessegnon et Khaled Adénon ont manqué leurs tirs pendant que les Jeunes Mama Seibou et Seidou Barazé ont transformé les leurs. Le troisième buteur béninois vient du Koweït. Pascal Angan a réussi lui aussi son tir au but. Les larmes des joueurs béninois au coup de sifflet final n’auront pas influencé le commissaire au match au moment de signer la feuille de match de cette défaite béninoise. Avec des larmes, le Brésil aurait pu avoir le Mondial 2014.

La faute a qui ?

On pourra trouver comme excuse, l’absence des « Pro » ou encore la bataille psychologique imposée par le Malawi à la délégation béninoise mais ces deux prétextes ne pourront justifier la défaite du Bénin face au Malawi. La responsabilité incombe à l’administration du football béninois. Une administration qui n’a pu organiser de match amical pour la sélection A depuis 2012. Deux ans, sans matchs amicaux. 10 mois pour le Bureau du président Ahouenvoebla sans match amical. L’Honorable Augustin Ahouenvoebla avait pourtant promis lors de sa campagne, qu’il n’y aurait plus de Journée FIFA sans le Bénin. A la décharge de Didier Ollé Nicole et de ses joueurs, ils n’ont disputé que 4 matchs en 2014 et c’était des matchs éliminatoires. Le Malawi a joué 9 matchs en 2014 dont 5 amicaux. Sur ces 9 rencontres, le Malawi n’a connu que 2 victoires dont celle face au Bénin. Didier Ollé Nicole a quand même essayé de dénicher des matchs amicaux, mais son administration n’était pas dans sa logique. Quand on discute avec les agents FIFA reconnus pour arranger des matchs amicaux sur le continent africain, on se rend compte que le Bénin a une mauvaise réputation. Le Bénin depuis quelques mois est devenu la sélection qui ne tient pas à ses promesses en matière de match amical. Désormais on aura plus non seulement les matchs amicaux mais aussi les matchs officiels.
Didier Ollé Nicole l’a souligné au terme de la rencontre au micro de RFI : « « Si on veut un vrai projet avec le Bénin, il va falloir fonctionner différemment. Voilà cinq mois que je suis là et nous n’avons pas fait un seul match amical … Si cela doit continuer comme cela, je ne compte pas rester. Si à l’inverse il y a une vraie volonté de changer les habitudes, je veux bien remonter les manches…J’ai beaucoup d’amertume et de déception pour deux raisons. Déjà parce que se faire éliminer aux tirs au but c’est dur, et aussi parce qu’à part Sessègnon qui a fait son maximum pour venir, notre équipe A était pratiquement absente. Il manquait au moins 14 joueurs…Mais je suis fier de ces jeunes joueurs qui ont fait une deuxième mi-temps de très bon niveau malgré la pression. Il faut préciser que la plupart sortent des juniors ».
Ainsi va le football béninois depuis 2010.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *